Vous êtes ici

Nos étudiants ont du talent : lumière sur Thomas Arnaud

Parmi nos brillants étudiants en Bachelor Design Graphique et Digital, découvrez Thomas Arnaud, dont les magnifiques illustrations nous ont subjugués. 

A travers cette interview, il nous offre une occasion unique : celle de voyager dans son univers et d'en apprendre plus sur sa démarche créative.    

visuel-thomas-arnaud
visuel-thomas-arnaud-1
visuel-thomas-arnaud-2
visuel-thomas-arnaud-3

A quand remonte votre vocation créative ? Pourquoi vous êtes-vous orienté vers le Design Graphique & Digital ?

J'ai toujours été très attiré par les images présentes dans les films et les jeux vidéo. Au début j'essayais de créer des décors, des environnements sur des logiciels 2D, c'était davantage du concept art et c'est en m'exerçant que j'ai voulu m'étendre à d'autres domaines comme l'illustration, le vectoriel, le motion design, etc.

Au fur et à mesure et notamment par ma formation, j'ai commencé à découvrir la création de logos, chartes graphiques, affiches publicitaires et autres supports davantage tournées vers le design graphique. J'ai décidé ainsi après mon DUT de me spécialiser davantage dans ce domaine tout en continuant mes expérimentations personnelles autour du concept art et de l'illustration.

Quel thème avez-vous choisi de développer pour votre projet de diplôme ?

J'ai choisi de réaliser un ouvrage sur la protection animale, c'est une cause à laquelle je tiens et qui, je pense, parle également à beaucoup de personnes. L'objectif est de mettre en avant les espèces rejetées par l'Homme, mais qui jouent pourtant un rôle indispensable dans l'écosystème. Au-delà du thème, j'aimerais beaucoup m'orienter vers l'édition dans le futur et l'idée de faire un ouvrage pour ce projet de diplôme m'a semblé évidente. De plus, je voulais essayer d'incorporer des illustrations dans ce projet et le thème était parfait étant donné qu'il faudrait représenter des animaux.

Vos créations, que l'on peut découvrir sur votre Instagram, montrent un univers solaire, riche et contrasté. Pouvez-vous nous décrire votre processus créatif ?

Au départ, je pars souvent de plusieurs photos que je mélange et détourne de façon à ce qu'on ne puisse pas rapprocher les photos utilisées et la création finale. Avec cette base, je vais ensuite "peindre" par-dessus sur Photoshop en ajoutant de nouveaux éléments graphiques. Il m'arrive également parfois d'avoir directement une idée en tête, j'utilise alors le logiciel 3ds Max pour modéliser les éléments principaux (bâtiments, lumière, perspective) sans apporter de détails puis je peins par-dessus sur Photoshop également. L'idée est de toujours partir d'une base peu détaillée et de l'étoffer avec mon univers.

En fonction de quoi opérez-vous votre choix de couleurs ?

Le but de mes illustrations est avant tout de proposer un univers colorimétrique que nous n'avons pas l'habitude de voir, quelque chose de très lumineux et de très contrasté. Une fois que ma base est créée, je vais placer des masses de couleurs, souvent abstraites (un rond, un coup de crayon, un rectangle), qui vont simplement symboliser les couleurs que je souhaite à certains endroits de ma composition. Elles seront ensuite remplacées par des éléments détaillés mais c'est ce qui me permet de structurer ma composition, de savoir avant de commencer à réellement travailler si les couleurs seront cohérentes entre elles en fonction de leurs positionnements, teintes, profondeurs, etc. En terme de choix de couleurs, je peux passer plusieurs heures à trouver des couleurs qui fonctionnent entre elles, je cherche principalement des mélanges entre couleurs chaudes et froides ainsi que des couleurs que nous n'avons pas l'habitude de voir ensemble. C'est surtout en tâtonnant que je trouve ma palette.

L'une des lignes de force de votre création est votre aptitude à créer différents plans, différentes strates dans vos visuels. Comment structurez-vous vos visuels / Comment composez-vous vos images ?

Sur toutes mes créations, j'essaie d'avoir ce cadre qui va entourer le sujet pour le mettre en valeur. Avec des photos ou grâce à la 3D je vais créer le centre de ma composition comme dit précédemment, l'endroit où je veux que le spectateur regarde en premier et l'endroit qui sera généralement le plus détaillé. Une fois que l'élément principal est terminé, je m'occupe alors de réaliser le cadre, un cadre végétal généralement en 2D qui va permettre à la fois de mettre en avant le sujet et d'étoffer la composition.

L'une de vos créations est un hommage au studio Ghibli. Quelles sont vos plus grandes inspirations, dans le domaine artistique ?

J'ai des inspirations qui proviennent de champs très différents comme la peinture, la photographie, le concept art, l'illustration directement, mais globalement je m'inspire des univers qui sont similaires au mien, des créations très colorées et très lumineuses. Le studio Ghibli est potentiellement ma plus grosse source d'inspiration, ils arrivent toujours à créer des univers très détaillés, lumineux, colorés, presque utopiques. Je m'inspire de leurs travaux notamment pour l'atmosphère qu'ils arrivent à retranscrire par l'image, le bien-être ou l'émerveillement par exemple.

L'artiste que j'aimerais aussi mettre en avant, car c'est elle qui m'a donné envie de me lancer dans mon style d'illustration actuel est Chaaya Prabhat, illustratrice et graphiste travaillant en Inde et qui créée des univers très colorés et lumineux autour du végétal et de l'animalier.

Dans mes inspirations principales, je citerais également Sylvain Sarrailh, Devin Elle Kurtz, Malika Favre, Jean Mallard et Juliette Oberndorfer.

Nous ouvrons à la rentrée un Bachelor Illustration & Narration. Quel conseil donneriez-vous aux futures générations d'illustrateurs ? Et à vos successeurs en design graphique ?

Qu'il s'agisse d'être illustrateur ou graphiste, je pense que les points les plus importants sont la curiosité et l'expérimentation personnelle. La curiosité va permettre de se construire une sorte de bibliothèque graphique mentale qui va aider à trouver ce qu'on aime réellement faire et de savoir dans quoi l'on veut s'orienter précisément.

L'expérimentation personnelle est pour moi indispensable car c'est elle qui va permettre de trouver son style et ce peu importe le domaine. Les recruteurs vont généralement préférer un profil atypique avec un style unique à un profil très "généraliste" comprenant uniquement des projets scolaires, cela permet de se démarquer tout en faisant ce que l'on aime.

Pour découvrir le portfolio de Thomas 

Pour suivre Thomas sur Instagram

Pour admirer et acquérir toutes les illustrations de Thomas sur Etsy