Vous êtes ici

Nos étudiants ont du talent : Lumière sur le banc d'allaitement

Nos étudiants de Design Produit ont toujours oeuvré sur des projets à dimension humaine sociale. Récemment, à l'invitation des Hospices Civils de Lyon, ils ont créé le premier banc d'allaitement français. Retour sur l'inauguration !

Toute la presse en a parlé. De BFM à Lyon Mag, en passant par le Progrès et Radio Scoop. Pour la première fois en France, un mobilier urbain a été conçu pour permettre à chaque maman d'assumer son allaitement dans l'espace public, tout en préservant son intimité.

Les étudiants expliquent "Nous avons décidé de proposer un projet qui permette aux femmes d’assumer leur allaitement dans l’espace public tout en conservant leur intimité et d’opter pour un design caché/décaché". Ce banc, inspiré par le corps de la femme, se compose de deux parties : un espace d’allaitement fait d’une assise et de deux dossiers (un droit et un incliné à 30°, avec un repose-pied) et un espace de change, surélevé à 700 mm du sol pour plus de confort.

bellecour-discours-directeur-banc-allaitement

En exclusivité, voici le discours prononcé par le Directeur de Bellecour Ecole lors de l'inauguration en mai 2022 : 

On réduit trop souvent le design à sa dimension esthétique.  

Certes, le design apporte du style, de l’élégance, une émotion qui va séduire notre regard et notre sensibilité. Mais au-delà de cette première impression, le design est là aussi et surtout pour proposer une nouvelle façon d’appréhender le monde, de coopter son environnement, de réinventer le quotidien.  

Tout objet, tout service qui change la vie des gens porte donc la marque du design – et on en voit l’essence dans un bandage, une prothèse, un fauteuil roulant, ou même la peluche de la designer Roxane Andres qui console les enfants malades. 

Bellecour Ecole défend cette vision d’un design au service de l’humain, où le beau n’est jamais suffisant, et où le pragmatisme est la valeur principale. Depuis 1937, et à travers un nombre croissant de domaines (la mode, le design d’espace, le graphisme, la 3D, le jeu vidéo), nous inculquons à nos étudiants une vraie responsabilité. Parce que, comme Victor Papanek, nous pensons qu’un créatif ou une créative a un rôle social, et peut provoquer de vrais changements. Et c’est cet ADN humain qui nous permet d’être la première institution d’art et création en province, avec 35 filières et 1300 étudiants, et d’être classé depuis 5 ans dans le top 10 mondial des écoles de création. 

C’est aussi cet ADN humain qui nous vaut la confiance des HCL depuis de nombreuses années. Nos étudiants ont ainsi conçu une bibliothèque pour l’hôpital femme mère enfant, une application pour optimiser la réussite des greffes d’organes, ou récemment une collection de mode recyclant des tenues médicales en partenariat avec l’Olympique Lyonnais. 

Quand Amandine Echard nous a proposé de concevoir un banc d’allaitement, la réponse a immédiatement été positive. Car au-delà du confort accru pour les utilisatrices, il s’agissait de défendre une idée. Celle qu’une femme peut et doit disposer de son corps, et ne doit pas se voir sexualisée, intimidée ou couverte de honte par le regard extérieur. Celle que l’allaitement est un lien fondateur dans la relation entre une mère et son enfant, et que cela peut s’exercer en toute dignité et en préservant leur intimité. Nous croyons qu’il y a des solutions intelligentes qui réconcilieront les avis de chacun. 

Je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à la conduite de ce projet (les enseignants Loic Notaroberto et Simon Boldrini – la direction pédagogique avec Maya Naruse, Valérie-Andrée Kultsar et Nicolas Sert), l’Atelier Emmaus et ses salariés pour la fabrication du banc, mais aussi et surtout nos étudiants. Les sections Média ont participé à la documentation de ce projet, à travers des photos et des vidéos, et qui sont là ce jour avec nous. Et la classe de 3° année Bachelor Design Produit & Innovations a proposé différents projets, tout aussi brillants les uns que les autres. Que tous soient félicités, et notamment celles et ceux dont l’idée a été sélectionnée : Julie Buathier, Rémy Cordel, Louise Kress et Etienne Ondarsuhu.