Animation & Jeu Vidéo

Design & Digital

MASTERE Architecture Interieure

MASTERE Game Design

INTERVIEW de Bruno Pouget,
Directeur général et artistique chez ELUDICE

31 mai 2019 - 0


mascotte eludice
Les Game développeurs et les Designers d’espace de Bellecour école ont travaillé avec l’entreprise Eludice sur un projet d’Escape game[1] transportable qui sera prochainement commercialisé. L’occasion pour nous de rencontrer Bruno Pouget, directeur général et artistique d’Eludice.

Bonjour Bruno, pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Eludice est une entreprise spécialisée dans la création d’expériences de jeu immersives. Nous sommes une vingtaine de personnes œuvrant pour des projets sur mesure et sur des concepts innovants, gravitant autour de la notion de jeu et d’espace. Notre expertise est pluridisciplinaire. Notre champ de compétence englobe des métiers de conception : architecture, graphisme, 3D, game design, programmation ; ainsi que des métiers concentrés sur la réalisation : menuiserie, électronique, mécanique, décoration, effets spéciaux, son et lumière. En 3 ans, nous avons voyagé à travers la France et avons installé une centaine de projets.

Eludice ambiancesDifférents projets de chez Eludice.

 

Comment ce projet d’entreprise s’est-il mis en place ?

L’idée n’est pas de moi, mais de mes associés, David Zajtman-Reiss, Guillaume Peyret et Marine Delcroix. David souhaitait, à l’origine, créer un complexe d’Escape Game. Par la suite, l’avancement du projet et les discussions avec Guillaume et Marine l’ont décidé à créer une entreprise dédiée à la conception et à la réalisation de ces jeux grandeur nature, plutôt qu’à leur exploitation. Le nom d’Eludice est une anagramme du verbe « élucider ». C’est aussi une référence au jeu d’Eleusis[2] qui demande aux participants de deviner les règles du jeu instaurées par un des joueurs.

 

Pour rendre vos univers de jeux tangibles, quelles sont vos sources inspirations ?

J’ai toujours été plus à l’aise pour créer des univers de toutes pièces plutôt que de commencer le travail à partir de références. J’aime me laisser porter par les idées qui affluent, puis me concentrer pour en ressortir quelque chose de cohérent et d’original. Durant la phase de création, j’essaye de me protéger au maximum des sources extérieures. Une fois que le projet est mûr et que la ligne directrice est claire, je me renseigne sur ce qui a été fait sur le sujet. Cela me permet d’ajouter certains détails et de confirmer la cohérence et la particularité de la création.

Mes influences sont donc plutôt passives et découlent de la culture que j’entretiens au quotidien. Je joue beaucoup aux jeux vidéo. J’aime aussi le cinéma et la lecture, bien que je m’y adonne de façon moins fréquente et plus ciblée. De manière générale, j’essaye d’éviter tout type de média trop chronophage (séries, jeux vidéo de type MMO…). Je préfère me confronter à une multitude d’expériences plutôt que de concentrer tout mon temps sur une poignée de références.

 

Comment s’est déroulé le workshop que vous avez mené avec les étudiants de Bellecour École ?

Les étudiants devaient créer un jeu qui reprend les grandes mécaniques des Escape Game, tout en arrivant à condenser cela dans une boite facilement transportable. Ils étaient répartis en groupe et Eludice réalisait ensuite le projet gagnant. Ils sont allés jusqu’à créer un prototype qui permettait de tester le jeu. J’ai trouvé les étudiants impliqués et réactifs. Ils ont tous eu de très bonnes idées. Le temps était assez court et nous étions très fiers des projets réalisés. Je pense que le fait que le projet soit concret, puisque réalisé par la suite, a permis de créer une bonne émulation.

Le projet retenu a été présenté pour la première fois à LudiQuest, salon du jeu à Saint-Etienne. Il a eu beaucoup de succès ! Nous allons maintenant le commercialiser et les étudiants, en plus d’être crédité, percevront un intérêt sur les ventes.

 

Vous avez partagé votre expertise et votre passion avec nos Game développeurs et nos Designers d’espace. Et vous, qu’avez-vous retenu de cette expérience, de ce workshop ?

Il s’agissait de ma première expérience en tant que formateur (même si mon rôle au sein de l’entreprise me permet aussi d’explorer cet aspect). Les étudiants m’ont beaucoup apporté, notamment à travers leurs questions, souvent très sensées et parfois très pointues !

Enseigner est un très bon exercice qui nous pousse à conceptualiser et à devoir expliquer de façon simple ce que nous faisons au quotidien de façon plus impulsive et naturelle. C’est un très bon moyen de prendre du recul et d’améliorer tout un tas de détails, autant sur la transmission de l’information que sur notre rapport aux disciplines (architecture et Game-design dans ce cas).

 

projet etudiants eludice - Bellecour écolePrototype du projet d’escape game transportable conçu par les Game développeurs et les Designers d’Espace de Bellecour école.

 

Aujourd’hui, vous êtes Directeur général et artistique d’Eludice. Comment en êtes-vous arrivé là ?

Petit, je rêvais d’être créateur de jeux vidéo, mais aussi d’être maître-chien dans l’armée de l’air ! Mon premier jeu aurait d’ailleurs sûrement raconté l’histoire d’un chien qui aurait perdu sa famille et qui devrait la retrouver. Après un bac littéraire, et un parcours personnel très impliqué dans la musique et la vidéo, je me suis retrouvé un peu par hasard en école d’architecture. Tout de suite, j’ai beaucoup accroché. J’ai traversé les études avec beaucoup de plaisir et de passion. J’ai effectué mon mémoire final sur le lien entre l’architecture et les jeux vidéo.

Après avoir travaillé pendant deux ans dans des agences d’architecture, j’avais pour projet de monter mon entreprise. Puis j’ai découvert Eludice, qui en était à ses prémices. Au moment où je me questionnais sur le trop plein d’activités et de compétences que je développais, le projet me permettait de tout rassembler au même endroit et dans le même but ! Ce fut une aubaine et cela m’a permis de continuer d’être très productif, sans avoir la sensation de m’éparpiller. Après quelques mois, j’en suis venu à m’associer et à prendre le rôle de co-gérant puis de Directeur général. J’aime la variété du poste, qui demande d’être très polyvalent et impliqué dans tous les aspects de l’entreprise. J’aime beaucoup travailler, créer et produire. Je fuis aussi la routine, c’est donc un réel plaisir d’exercer cette fonction.

 

Comment imaginiez-vous votre avenir lorsque vous étiez vous-même étudiant ?

J’imaginais créer une agence d’architecture avec un ami. Finalement, à la sortie des études, les événements se sont enchainés très rapidement et nous avons pris des chemins différents. A l’époque, nous n’avions rien imaginé de très précis. La vie est faite de beaucoup de surprises. J’essaye de vivre un maximum dans le présent et de laisser le plus de portes ouvertes. Je m’emploie cependant à semer beaucoup de graines pour déclencher un maximum d’opportunités.

 

Pour conclure, qu’auriez-vous envie de dire aux personnes qui désirent se lancer dans des carrières créatives et ludiques ?

Je souhaite tout d’abord remercier l’école de Bellecour pour cette belle aventure.

J’aimerais aussi encourager les étudiants à ne pas abandonner et à être persévérant quant à leur choix de vivre un métier créatif et ludique. Il me semble important de s’accorder la possibilité d’offrir son temps à faire ce que l’on aime. Le départ est souvent difficile et décourageant. Cependant, quelques références plus tard, les opportunités sont nombreuses. De plus, ce sont des métiers en plein développement avec des possibilités sans cesse renouvelées et qui touchent de plus en plus de secteurs (le serious game, de plus en plus prisé, en est un exemple).

Mon conseil, plus personnel, en tant que dirigeant d’entreprise pour trouver du travail : soyez polyvalent. Essayez au maximum de savoir penser, mais aussi de savoir-faire. Une idée qui n’est pas concrétisée n’a que peu de valeur. Réalisez-vous même vos idées, enrichissez votre culture et vos capacités de conception avec des capacités techniques.

Et plus important encore : soyez passionné et n’arrêtez jamais d’apprendre.

 

***

[1] Escape game : jeu d’aventure dont le but est de parvenir à s’échapper d’une pièce close via la collecte d’indices et la résolution d’énigmes.

[2] Jeu d’Eleusis : jeu de carte inventé par Robert Abbott en 1956. Comme expliqué par Bruno Pouget, les joueurs doivent deviner les règles secrètes inventées par un joueur appelé « dieu ». Le nom vient d’Eleusis, une cité grecque où, durant l’Antiquité, on pratiquait des rituels ésotériques dédiés à la déesse des moissons, Déméter, et quelques autres divinités (les mystères d’Eleusis)…

Laisser un commentaire

comments