Bachelor Design d’Espace

MASTERE Architecture Interieure

Parcours d’un étudiant Designer d’Espace

17 décembre 2018 - 0

Au sein de son blog, BELLECOUR ECOLE donne fréquemment la parole à ses étudiants pour en présenter le parcours. Aujourd’hui, c’est Pierrick Prunier, diplômé du BTS Design d’Espace et aujourd’hui en Mastère Design Architecture & Environnements, qui s’exprime.

 

Pourquoi Bellecour ?

J’ai passé plusieurs entretiens et c’est avec Bellecour que j’ai eu le meilleur feeling. J’avais envie de faire des études de dessin et donc m’amuser mais en apprenant un métier.

Et avant cela ?

J’ai fait un BAC S puis j’ai commencé une fac de biologie. Mais ce n’était pas mon truc. J’avais du mal à travailler dur parce que je n’étais pas motivé et que je me cherchais. J’avais plutôt envie de faire des études dans l’art, le dessin mais je ne savais pas si ça pouvait déboucher sur des études concrètes.

Comment s’est passée la MANAA ?

Je n’ai jamais autant dessiné. C’est ce que je cherchais et j’ai trouvé ma voie.  On pouvait s’exprimer dans les matières artistiques. C’est mieux que toutes les matières générales. Je n’étais pas un grand travailleur mais naturellement quand les matières sont intéressantes, on se surprend à travailler beaucoup. J’étais fier de mes résultats et ça pousse à aller encore plus loin, à faire plus. Mais tout le boulot en MANAA, ce n’est rien par rapport au BTS DE ! J’ai donc beaucoup progressé en dessin et je me suis rendu compte à quel point ça pouvait être utile.

Le design d’espace ?

J’ai eu le déclic en cours avec Mr Seminel en MANAA qui enseignait notamment la perspective. En sortant de la classe, en observant et dessinant l’architecture des bâtiments. J’ai voulu aller plus loin dans ce domaine et dès les vacances de Noël, j’avais fait mon choix pour les BTS Design d’Espace.

La 1ère année, on s’affirme petit à petit. Il y a une grande diversité au niveau de la classe et aucun projet ne se ressemble.

En 2ème année, on choisit nous même les sujets. On s’enrichit de ceux que font les autres.

Disons qu’en première année, on progresse très vite et en deuxième année, on est plus dans le détail.

Je me souviens d’un conseil donné par Mr Guillermet (coordinateur pédagogique en DE) : « En milieu d’année, il nous a demandé si on était capable de dessiner le bureau sur lequel on travaillait depuis le début d’année sans le regarder. » C’était un exercice qui nous a donné le déclic de tout observer en détail, de mémoriser les objets et les espaces pour pouvoir les reproduire en dessin.

Le projet de diplôme ?

J’ai choisi de travailler sur l’ancien refuge du Dôme du Goûter dans le Massif du Mont-Blanc sur la commune de Saint-Gervais. Je me suis basé sur un vrai appel d’offres. Il s’agissait de réhabiliter l’ancien refuge, construit en 1960 et abandonné depuis 2013 pour un refuge plus moderne. Le Mont-Blanc étant de plus en plus fréquenté, la commune a donc la volonté de réhabiliter l’ancien refuge pour désengorger le nouveau et offrir plus de places aux alpinistes. L’espace se répartit sur trois niveaux, sur 210m². C’est un petit espace où il faut arriver à disposer un coin couchage, un espace repas mais aussi des endroits pour le personnel qui reste sur le lieu à l’année ainsi que des zones techniques.

Les contraintes sont grandes : le matériau de construction doit venir en héliportage, on doit protéger le bâtiment des conditions extérieures et pour cela j’ai imaginé une coque protectrice pour sauvegarder au maximum la température mais sans venir gâcher la vue sur le paysage. Pour le chauffage, l’énergie solaire n’est pas suffisante, j’ai imaginé un mur chauffant en terre cuite rappelant les anciennes cabanes de berger en montagne.

Il fallait penser à tout par rapport à comment les alpinistes vivent dans cet espace (sol antidérapant, assainissement de l’eau par traitement UV, Bac dégraisseur pour qu’après l’utilisation de l’eau pour les douches et la cuisine, le bac dégraisseur permet de séparer l’eau des graisses et autre composant toxique pour la nature. Ensuite l’eau peut être évacuée via le vide sanitaire, et les rejets placés dans la pièce déchet.

Enfin, pour faire travailler l’économie locale mais aussi avoir un maximum d’adhésion autour du projet, je veux que tous les matériaux proviennent de la région.

Après le BTS ?

Je fais un Mastère Design Architecture et environnements à Bellecour Ecole. Ça me permettra d’aller plus loin dans la discipline. Ensuite, mon ambition est de travailler dans le design d’espace mais plutôt dans le milieu du cinéma.

 

Laisser un commentaire

comments