3D & Entertainment

Art & Design

BAC STD2A

BACHELOR Animation 3D

BACHELOR Concept Art

BACHELOR Game Design

BTS Design de Mode

BTS Design de Produits

BTS Design d’Espace

BTS Design Graphique

MANAA

MASTERE 3D Art

MASTERE Animation 3D

MASTERE Architecture Interieure

MASTERE Concept Art

MASTERE Design UX

MASTERE Direction Artistique & Stratégie de Marque

MASTERE Direction Artistique Digital

MASTERE Game Design

MASTERE Réalisation 3D et Transmedia

MASTERE Rendering

MASTERE Visual Effects

PREPA Entertainment

Vie de l'école

Rentrée à Bellecour Ecole : la parole aux anciens

18 septembre 2017 - 1

La rentrée a été l’occasion de faire venir en conférence des (nouveaux) anciens de Bellecour Ecole. Depuis l’obtention récente de leurs diplômes, leur vie professionnelle a commencé avec de jolis emplois où ils peuvent mettre en pratique ce qu’ils ont pu apprendre à Bellecour Ecole. Ils s’appellent Chloé, Aurélie, Amélie, Aicha, Julien, Florien ou Maxime. La veille de la rentrée, comme un passage de relais, ils ont raconté leurs parcours aux nouveaux étudiants.

Florien Jouy, lead artist chez Eden Games et CEO de Shini Games, et que l’on connaît sur le blog pour son projet « Shogun No Kamigami » qu’il continue de développer avec sa société, connaît par cœur la vie à Bellecour Ecole. En effet, il a intégré l’école en Mise à Niveau Arts Appliqués et a poursuivi jusqu’en Mastère Réalisation 3D Transmédia.

Maxime Leynaud, qui opère chez Vieilliard & Fasciani avec une jolie expérience chez Christian Dior, concurrence Florien sur la longévité avec une MANAA également, puis un BTS Design d’Espace et enfin un Mastère Architecture Intérieure.

Chloé Négri (Bachelor 3D Art Animation), aujourd’hui chez Oscar B Studio a œuvré dans l’équipe de Politique-ment Correct. Son intervention a été l’occasion de revenir sur la création d’un court-métrage. Elle a notamment dévoilé le making-of de sa participation en lighting-rendering et compositing.

Julien Eveillé (Bachelor Game Design), level designer chez Arkane Studios, qui a pu exercer son savoir faire sur des jeux tels que Dishonored, est venu parler avec humilité de son métier dans une des plus grandes entreprises du secteur du Jeu Vidéo.

Amélie Guinet (Bachelor Concept Art), diplômée en 2015 est très active professionnellement et a déployé sa patte artistique sur de nombreux projets chez Team 8 Studio, Gloomywood ou Boni and Prod. Nous l’avions aussi déjà rencontrée sur le blog à l’occasion de la sortie de Thorium, un documentaire diffusé sur Arte.

Aicha Hafidi (Mastère Direction Artistique de Marque) a la particularité d’avoir eu une vie professionnelle avant Bellecour Ecole. Elle est aujourd’hui directrice artistique chez Customary.

Aurélie Barrier (Mastère Direction Artistique Digitale) qui continue de développer son projet de diplôme Dare ‘N GO. En parallèle, elle est, comme Aïcha Hafidi, directrice artistique chez Pixel and Paper.

Les nouveaux étudiants ont été friands de leurs parcours respectifs, de voir l’évolution  au fil de leurs différents projets professionnels réalisés pendant leurs formations à Bellecour Ecole. Sous forme de confidences, ils ont nourri leurs discours de quelques anecdotes croustillantes sur la vie à l’école mais aussi prodigué des conseils très utiles pour  que les nouveaux étudiants commencent leurs études de la meilleure façon possible.

Nous tenons à remercier tous les sept pour cette rencontre et pour avoir lancé l’année scolaire 2017-2018 dans d’excellentes conditions sous le signe du partage et de la transmission.


Et comme votre rédacteur préféré n’était pas très loin, il a pu relever quelques séquences intéressantes de leurs propos :

Maxime Leynaud (Architecte d’Intérieur) : « J’arrivais de Nîmes. Après mon Bac scientifique puis une formation à l‘université en Arts Appliqués, je voulais rejoindre une école ailleurs que dans le sud. Après des renseignements pris dans plusieurs écoles, j’ai passé un entretien à Bellecour Ecole. Il y avait une bonne dynamique et une bonne atmosphère. Quand j’ai commencé en MANAA, je voulais faire graphiste. Mais je me suis rendu compte que le design d’espace était davantage ma voie. Aujourd’hui, je ne regrette évidemment pas ! »

Aurélie Barrier (Directrice Artistique) : « Ma vie a été faite de rencontres. Après une licence en Beaux-Arts, je suis venue sur Lyon pour trouver une formation plus professionnalisante. Je me suis rendue à Bellecour Ecole parce que c’est ce qui se faisait de mieux dans l’art et le design. C’est aussi une école reconnue professionnellement. J’ai eu un coup de foudre quand la directrice pédagogique a présenté le Mastère Direction Artistique Digital. Pour revenir sur l’année en MANAA, c’est très intéressant parce que vous allez découvrir plein de choses différentes, même si parfois cela peut paraître abstrait mais au final cela va nourrir votre créativité. »

Julien Eveillé (Level Designer) : “J’ai été convaincu par les locaux et le personnel pédagogique et à ce moment-là j’ai abandonné toutes les autres options. Bizarrement ce que je retiens, ce sont les échecs dans les projets mais ce n’est pas grave. On apprend beaucoup de ces galères. En classe, on communiquait très bien et cela aide à surmonter les difficultés. J’ai acquis beaucoup de méthodologie de travail avec les autres filières et ça on ne peut pas le faire en autodidacte ! Et cela va de même avec tout le savoir faire technique que les professeurs nous enseignent. »

Chloé Négri (Animatrice 3D, spécialisée en Lighting, Rendering et Compositing) : « En 3ème année, je me suis spécialisée en Lighting Rendering, c’est faire les éclairages, gérer les rendus. Le film de fin Bachelor est l’aboutissement de trois années d’études. C’est un peu mon bébé. Être au générique d’un film, ça fait quelque chose ! C’est un gros boulot de 8 personnes. On a pleuré mais aussi beaucoup ri. En fait, rien ne pourra remplacer la promo. Ma promo c’était ma deuxième maison. Ce sont des camarades de galère mais ce sont vos futurs meilleurs potes et ce seront vos futurs collègues ou collaborateurs. Il faut savoir qu’on est dans des filières où on doit bosser dur. Pour y arriver, on doit toujours garder le moral. »

Florien Jouy (Lead Artist et CEO de Shini Games) : « Je suis arrivé à Bellecour Ecole après deux années en fac de médecine. J’avais besoin d’une filière créative et artistique. Il fallait que je convainque mes parents. Ils avaient une seule condition : que la formation choisie ait un fort taux d’insertion professionnelle. C’était dur au départ et les premiers mois ont été très compliqué avec de très mauvaises notes mais c’est toujours allé en s’améliorant ! Ce que Bellecour Ecole m’a apporté, je n’avais même pas fini mes études que j’avais déjà un boulot. Et là je suis carrément maso puisque j’ai créé ma propre entreprise. Quant à la formation d’infographiste, une phrase que j’aime utiliser, comme dans Forrest Gump : « La 3D c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ». En résumé, parfois, et il faut être honnête, il y a des choses moins cool mais ce n’est pas grave, ce sont des détails parce que c’est un métier qui fait rêver ! Il faut que ce soit une passion parce qu’il faut toujours aller plus loin. »

Amélie Guinet (Concept Artist)  « Vos camarades seront peut-être vos futurs collègues, il est important de maintenir une bonne entente et d’aller à la rencontre des autres. Les intervenants de l’école sont tous des professionnels. Ils ont envie de vous transmettre leur passion. En plus, ils sont connectés aux réalités métiers. Ils sont là pour nous aider à progresser, ils sont bienveillants. Nous entretenons de bonnes relations avec eux. Ils leur arrivent de nous embaucher ou de nous prendre en stages dans leur société. On nous apprend à être polyvalent, on exploite tous les domaines créatif, car percer dans le Concept Art pur est  difficile. La polyvalence de nos compétences fait qu’aujourd’hui, sur ma promo, la plupart des étudiants sont actuellement en poste. La route peut être parfois un peu plus longue pour certains mais c’est important de s’accrocher et de se donner les moyens d’y arriver. »

Aïcha Hafidi (Directrice Artistique) : « J’avais vu le site. J’ai passé plusieurs entretiens à Lyon et à Paris. J’ai choisi Bellecour Ecole et je ne regrette pas mon choix. J’ai voulu faire un mastère en France pour compléter ma formation et avoir une expérience à l’étranger, avoir des compétences dans le web alors que jusque là j’étais en print. Pendant mon mastère, j’ai vraiment apprécié la manière de travailler sur des projets pros avec une partie stratégie et communication, la gestion d’équipe comme lorsque nous encadrons les étudiants en BTS en workshop pendant l’année… »

Laisser un commentaire

comments