Art & Design

BTS Design de Mode

BTS Design de Produits

BTS Design d’Espace

BTS Design Graphique

MANAA

Apiculteur et prof d’anglais ? Oui, c’est possible. La preuve avec Rémy Glaise !

6 juin 2017 - 0

Les professeurs de Bellecour Ecole ont des parcours professionnels remarquables. Ils transmettent leurs expériences professionnelles aux étudiants et leur permettent de s’adapter plus aisément aux contraintes liées aux métiers créatifs. Parmi les 150 professeurs, certains ont des passions qui retiennent l’attention et attestent d’une personnalité remarquable. Leur expérience en dehors de Bellecour Ecole est toute aussi intéressante à être partagée. C’est le cas de Rémy Glaise qui cumule le métier de professeur d’Anglais et… d’apiculteur !

remy glaise

Rémy Glaise partage son temps entre ses étudiants la semaine et ses abeilles le week-end et les vacances scolaires. Ses semaines sont longues mais pour rien au monde, Rémy ne pourrait abandonner ses deux activités. Quelques mots échangés avec lui suffisent pour se rendre compte que plus que des métiers, il s’agit de véritables passions.

A ce stade de l’article,  on ne peut pas éluder la question que vous vous posez certainement : quels points communs entre les étudiants et les abeilles ? Rémy en décèle un : « les étudiants et les abeilles ont leur propre langage. C’est à moi de m’adapter pour les comprendre et leur parler. Cela ne peut pas être l’inverse !  Et évidemment, les abeilles sont beaucoup plus agressives !» Et même avec le temps et l’habitude, les piqûres sont toujours aussi douloureuses. On pourrait ajouter que les abeilles, dans leur production de miel, sont elles-aussi des artistes, comme les étudiants de Bellecour Ecole !

En réalité, Rémy dissocie ces deux activités. Sans être schizophrène, il y a Docteur Rémy, l’apiculteur qui se ressource seul à la campagne entourée de sa centaine de ruches, et Mister Glaise, le professeur d’anglais, celui qui depuis 10 ans enseigne la langue de Shakespeare à Bellecour Ecole mais aussi à l’Université Lyon 2.

A Bellecour Ecole, il apprécie son rôle de professeur : « C’est très agréable de travailler avec les étudiants en MANAA et en BTS. Ils ont conscience de l’importance de l’Anglais pour leur carrière. Ils font preuve d’une certaine maturité professionnelle. Ils sont curieux avec un investissement naturel ». De quoi les faire rougir ! Mais Rémy, le passionné, n’y est pas étranger (à son tour de rougir !). Il se renouvelle sans cesse pour créer des situations quasi authentiques par le biais de vidéos autour des spécialités métiers (Design de Mode, Design de Produits, Design Graphique, Design d’Espace). Il se nourrit également de la transversalité avec les autres disciplines en communiquant avec les professeurs pour créer des exercices partagés. « Mon objectif est de donner confiance en anglais pour que la timidité s’efface. A Bellecour Ecole, nous avons l’opportunité d’essayer des choses et c’est très utile pour débloquer certains étudiants et les emmener à participer davantage à l’oral», confie Rémy Glaise.

rémy glaise

Bien que le diplôme soit très important, au-delà des notes, il avoue regarder bien plus loin vers les réussites professionnelles de ses anciens étudiants. Et en 10 ans, elles sont nombreuses ! Dans la salle des profs, la double vie de Remy ne laisse pas indifférent. Il reçoit le renfort de certains de ces collègues comme Olivia Vidil graphiste qui lui a donné un coup de main pour élaborer sa charte graphique et des prises de vues ou bien Thomas Rochon, graphiste lui aussi, qui s’est déplacé jusque dans la Drôme pour aider Rémy Glaise.

Maintenant, côté Docteur Rémy. Les premières étincelles apicoles ont été avivées dès l’enfance par un voisin, dans le département de l’Isère, lui-même apiculteur. Plus que le goût du miel, c’est le travail d’élevage des abeilles avec principalement la sélection des reines qui le captive. « Je les préfère plus douces, moins agressives, c’est un peu plus simple pour les manipuler », avoue Rémy. En effet, le métier d’apiculteur réclame beaucoup d’attention et des connaissances en génétique, un peu comme un éleveur bovin. Les ruches transhument fréquemment selon les saisons au grès des floraisons. Celles de Rémy Glaise voyagent entre l’Isère, la Savoie, l’Ardèche et la Drôme… Elles permettent d’avoir différents types de produits : miel d’acacia, de lavande, de montagne, de châtaignier, de printemps…

Rémy Glaise

La gestion des ruches et de ses abeilles demandent beaucoup de professionnalisme. Conscient de cette nécessité, Rémy Glaise a mis entre parenthèses ses cours d’anglais. Pendant un an, il est retourné sur les bancs de l’école dans un lycée agricole pour se perfectionner. « C’était très étrange au début de se retrouver dans la position de l’élève, d’écouter un professeur, d’apprendre… mais c’était très positif, d’abord pour mon métier d’apiculteur mais aussi celui d’enseignant », raconte humblement Rémy. Un autre aspect commun entre l’enseignement et la production de miel, c’est le besoin des autres. Pour gérer les arômes du miel mais aussi les périodes de traitement, un apiculteur ne peut rester isolé sans relations avec les agriculteurs à proximité. Il en va de même dans la salle des profs où la communication est essentielle pour créer des interconnexions avec les différentes disciplines, sans les pesticides évidemment !

Les objectifs 2017 : Augmenter et stabiliser mon cheptel et avoir une meilleure saison que celle de 2016 et plein de réussite professionnelle pour ses étudiants ! C’est évidemment tout ce que l’on souhaite à Rémy Glaise.

Toutes les infos sur le miel de Rémy Glaise via sa page Facebook.

Laisser un commentaire

comments