3D & Entertainment

BACHELOR Concept Art

Rencontre avec Enki Bilal : un échange entre artistes

3 avril 2017 - 0

Au-delà des cours, les étudiants ont régulièrement l’opportunité de discuter avec des professionnels de leur secteur. Le vendredi 31 mars, au Cinéma Mourguet de Sainte-Foy-Lès-Lyon, les Bachelors Concept Art de Bellecour Ecole ont eu le privilège de rencontrer Enki Bilal. Celui que l’on n’a plus besoin de présenter (auteur de BD mais aussi réalisateur, illustrateur, scénariste…) a parlé de son parcours pendant près d’une heure, entre partage d’expériences, conseils et confidences.

Enki Bilal« Aller au bout de chacun de vos projets » : les conseils d’Enki Bilal ne pouvaient être plus clairs. « Ne partez pas avec une idée trop précise sinon vous ne serez jamais satisfaits et vous aurez envie de tout effacer et recommencer. L’idéal c’est de laisser aller son imagination au fur et à mesure de la création », poursuit celui qui venait discuter de son projet « Ciné Monstres » au Cinéma Mourguet de Sainte-Foy-Lès-Lyon.

Enki Bilal a derrière lui des œuvres comme La Trilogie Nikopol, Partie de Chasse, le film Immortel ans et même la création de costumes pour Roméo et Juliette. Les étudiants ont connu plusieurs phases. D’abord impressionnés par quarante années de carrière et l’histoire artistique et personnelle d’Enki Bilal depuis son enfance à Belgrade jusqu’à sa reconnaissance actuelle, ils se sont peu à peu libérés. Ainsi, la rencontre est devenue une discussion entre artistes et professionnels de l’illustration. Il était alors question de style, d’influence mais aussi de confidences : « Aujourd’hui, j’ai le luxe que les éditeurs me fassent confiance. Souvent, quand je dessine, je ne sais pas ce qu’il va se produire deux pages plus tard. Quand on est un jeune dessinateur comme vous, on n’a pas la même liberté ! » Cette ambition de liberté créative restera sans doute gravée dans l’esprit de nos jeunes artistes.

 Il ne reste plus qu’à souhaiter à nos étudiants une carrière aussi dense et intense artistiquement que celle vécue par Enki Bilal !

Laisser un commentaire

comments