Art & Design

BTS Design Graphique

BTS Design Graphique : Les étudiants se font une sieste…électronique !

24 mars 2017 - 0

Cécile Scesa-Blanché, professeur de Design Graphique et Directrice Pédagogique, a trouvé le renfort de Louise Monnot, étudiante en BTS Design Graphique, pour vous faire partager un exercice réalisé sur le Festival des Siestes Électroniques et surtout vous montrer les créations finales « print » et « numériques » ! On leur laisse la parole…

Cécile Scesa-Blanché : « Faire une campagne de communication, avoir une transversalité entre l’imprimé et le numérique, telle a été la tâche donnée aux étudiants en 1ère année BTS Design Graphique. Le sujet ? La 16ème édition du festival les Siestes Électroniques, qui se déroule à Toulouse. L’objectif était d’accentuer la visibilité de l’événement en déclinant des supports à la fois print et numérique. Une mission bien difficile qu’ils ont su relever avec brio !

Au début je me suis dit que j’allais vous parler, moi en tant que professeur, de ce travail, avec les attentes et les contraintes de cette campagne de communication pour les Siestes Électroniques. Et puis j’ai croisé Louise Monnot, une de mes étudiantes. Elle avait vécu ce sujet avec ce qu’il impliquait de difficulté, de transversalité et de plasticité. Alors qui mieux qu’elle pouvait vous raconter cette aventure ? »

Louise Monnot : « Tout d’abord, la première chose à faire est de s’imprégner de « l’âme » du festival. Si vous avez déjà participé à ce genre d’événement, vous comprendrez aisément que chaque festival à sa propre philosophie. Pour les Siestes Électroniques, qui est un festival en plein air, sans barrière, le rapport à la nature est assez important. Tout le monde est dans l’herbe, assis à même le sol ou couchés sur des transats mis à  disposition par le festival. Autant vous le dire, c’est un festival très « chill ». Mais pas seulement ! La programmation, au départ électronique, s’est diversifiée au fil des années, devenant éclectique.

La difficulté vient après l’analyse du festival. Il faut trouver 3 axes et 9 idées toutes différentes. Notre rôle est de produire une affiche qui saute aux yeux et reste dans l’esprit. Elle doit évidemment plaire au plus grand nombre, dévoiler l’esprit du festival et être différente de toutes celles déjà produites… Rien que ça !

La déclinaison sur support numérique vient ensuite. Nous étions libres de le choisir, et la diversité était présente ! Entre application, objet connecté, bannière ou affiche animée, nous nous sommes amusés à proposer des solutions délirantes. Par exemple, une application avec une carte permettant de savoir notre position dans le festival, ou encore de connaître le line up des différentes scènes ; ou une application permettant de flasher des QR codes (placés sur les bracelets) afin de retrouver nos amis sur l’appli, de pouvoir communiquer avec eux instantanément. La difficulté a été de conserver des éléments graphiques de nos affiches tout en les dérivant sur le web.

Les contraintes sont différentes en numérique et penser à tous les petits détails est assez périlleux. On vous laisse vous rendre compte par vous-même avec quelques exemples, c’est toujours plus parlant que des mots !

Siestes Électroniques Siestes Électroniques

Pour conclure, ce sujet a été passionnant pour nous tous. Nous avons pu tester des matières, des mises en scènes, des expérimentations en tout genre ! Notre créativité n’avait ni contrainte ni barrière et nous avons pu réaliser des finaux que nous n’avions jamais faits, avec des techniques totalement libres et délirantes. En bref, une super expérience ! »

Je tenais à remercie Louise pour ses précisions et sa vision de ce sujet et pour finir simplement :

Les 1DG* ils assurent !

*Les étudiants en 1ère année BTS Design Graphique 😉

Et en bonus les créations numériques :

Laisser un commentaire

comments